Le Web Headless, c’est quoi ?

blog_headless

Les applications digitales (sites web, applications mobiles, PWA..) répondent en permanence à des enjeux de mise sur le marché rapide, de stratégie omnicanale, de compatibilité avec l’ensemble des devices (Desktop, mobile, objets connectés…) de performance, d’évolutivité et de sécurité. Le headless CMS, apparu en 2013 et désormais éprouvé, offre une belle réponse à ces enjeux !

Headless CMS : Les enjeux

Les CMS traditionnels comme WordPress (CMS couplé), reposent sur un back-office, un front-office, une base de données et une application pour réaliser des schémas de conception. La conception du site web (contenu, fonctionnalités, mise en forme…) est gérée dans le back-office à l’aide de multiples applications. Dans un CMS headless, les fonctionnalités et le contenu sont administrés au sein de l’API ; la mise en forme est quant à elle définie par le développeur dans l’interface de son choix.

Dans un contexte où les contenus sont désormais diffusés sur de multiples supports (Iot, réseaux sociaux, chatbot…), ils doivent s’adapter au format d’affichage du support et à l’application cible.

Cette contrainte revient à utiliser dans un CMS traditionnel de multiples plugins et API pour tenter de diffuser correctement ces contenus, sans garantie. Le CMS traditionnel bride dans les possibilités voire la liberté de développement.

Par ailleurs, dans un CMS traditionnel, les mises à jour de votre application digitale (Site web, PWA…) nécessitent une maintenance plus importante du fait que le back-office et le front-office sont liés.

L'architecture headless

Un « système de gestion de contenu sans tête » est un CMS sans « front-office ». Le front-office n’est plus porté par le CMS mais par les technologies choisies par le développeur. Le back-office, référentiel de contenu positionné dans le cloud permet à une API d’y puiser les données pour afficher le contenu au format attendu selon le média.

Les systèmes applicatifs, tels les sites Web, les applications mobiles et les PWA, conçus avec un CMS dit “headless” ayant permis la saisie des données, récupèrent les contenus qu’ils affichent après avoir requêté ce dernier. Le choix et l’utilisation de celui-ci, ainsi que la communication entre votre application et le CMS sont indépendants des détails techniques d’implémentation de ces deux systèmes. 

Concrètement, vous pouvez ainsi utiliser les langages, frameworks et API de votre choix pour développer votre site Web de réservations de restaurants en ligne — et décliner ce dernier sur autant de devices que vous le souhaitez, sous forme d’une PWA par exemple — puis demander au CMS headless utilisé de vous fournir au format JSON les 3 premières tables du restaurant consulté par l’internaute, classées par popularité, en ayant recours au protocole HTTP via cURL. 

L'intérêt du Headless CMS

Une diffusion omnicanale souple : objets intelligents, site web, PWA...

Outre l’appréciable liberté qui est accordée au front developer d’un système applicatif répandu comme un site Web, notons qu’il est par essence possible de concevoir pour des objets connectés des applications qui communiquent avec un CMS headless : ce dernier vous permet ainsi de proposer des prestations dans l’IOT (Internet of Things, Internet des Objets). Il ne s’agit guère là d’un atout négligeable quand on sait qu’en 2025, environ 150 milliards d’objets seront justement « connectés” (Dirk Helbing et Evangelos Pournaras et al., Nature, 2015).

Une interface de création de contenu intuitive et plus riche

Tout comme les CMS plus traditionnels, les CMS headless disposent d’une interface de création de contenu user-friendly, adaptée à différents niveaux d’utilisateurs et répondant aux critères de la simplicité et de l’esthétisme.

Certains CMS headless proposent des fonctionnalités plus avancées que la simple saisie de données. Nous mentionnerons à ce titre les associations entre objets ; il est par exemple possible, dans le CMS headless Strapi, de préciser qu’un restaurant peut être associé à plusieurs tables, mais qu’une table donnée n’est associée qu’à un seul restaurant.

Par ailleurs le temps accordé à la gestion du contenu est déporté sur la création de contenu, activité à plus forte valeur ajoutée.

Une sécurité de vos données accrue

Enfin, les requêtes disponibles côté front pour communiquer avec le CMS en vue de récupérer les données saisies dans le back-office qui peut être situé sur un serveur distinct du vôtre dans un autre domaine, sont le plus souvent en lecture seule : il s’agit-là d’atouts considérables pour la sécurité de votre système applicatif. 

Partager cet article
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Prêt à travailler
avec nous ?